La Rochelle en Février

15 jours en bateau en plein mois de février, cela parait un peu fou mais il faut que l’on prépare notre boat-trip, alors tout le monde sur le pont !

Objectif : naviguer et naviguer pour tester Pisco, s’assurer que tout est place (notamment le gréement dormant) et finir de le préparer.

Thomas et Clovis sont arrivés dès le premier samedi des vacances. Au programme, 2 jours avec Pierre avec du matelotage dont le marquage des drisses et écoutes, puis une formidable chevauchée par 30 nœuds, rafales à 35. Merci Pierre pour ce précieux coup de main et ton expertise de pro ! Pisco est testé et approuvé.

2 jours de navigation dans un vent léger avec Paï. Découverte des pertuis et de Saint Martin de Ré. Que du plaisir.

1 journée de nav avec Pierre et Didier. On a enfin gréé le Gennaker (retard de chantier) et bien maîtrisé son utilisation. Génial.

Samedi soir suivant, Stéphanie, Pia et Oscar nous ont rejoint et dès le lundi matin on part aux Sables d’Olonne. Un peu de diesel dans très peu de souffle puis on tire un long bord de près pour pouvoir faire un bord de travers sous Gennaker avant d’embouquer le fameux chenal des Sables. On a failli faire chauffer les fumigènes à l’avant du bateau façon Vendée Globe…

La nav du lendemain nous a permis de nous tester avec de la mer, un vent soutenu de 20 nœuds et un froid glacial. Mais l’ambiance est magique. Les moutons dévalent les crêtes de la houle que le soleil d’hiver perce dans des reflets verts et bleus. Il est malgré tout impuissant pour nous chauffer le soleil aujourd’hui, mais on ne saurait lui en vouloir.

Dans le pertuis, la houle s’est calmée et on a envoyé le Gennaker. Résultat, il tient bien les 20 nœuds et le pilote n’est vraiment pas sollicité. On a le sentiment rassurant d’un mélange de fiabilité et de puissance, le bateau file à 11 nœuds. Sa facilité d’usage est déconcertante donc on l’use et on en abuse. Un seul regret, je le trouve un peu petit.

On reste 2 jours à La Rochelle, on a besoin de bricoler : protection des filières, rajout d’antidérapant, fermeture des manilles avec des riselans, modification des bastaques, rationalisation des rangements… L’électronique a besoin aussi du passage d’un technicien. Bref on se prépare pour un long voyage et tout le monde y participe activement.

Une dernière navigation autour de Fort Boyard et de l’Ile d’Aix vient clôturer notre semaine. Au programme : prise de ris et navigation sous trinquette. Le résultat est étonnant. A partir de 15 nœuds au près, prendre un ris ne pénalise pas trop les performances et à 19-20 nœuds, les 2 ris et trinquette sont hyper efficaces. Et avec 3 ris on avançait encore à 7 nœuds.

Le bilan de ces 15 jours est bon et surtout le skipper est rassuré sur le niveau de préparation du bateau et a le sentiment d’avoir apprivoisé la bête.

Encore une semaine et tout sera prêt pour le convoyage de La Rochelle vers Malaga.

7 commentaires

  1. Génial ! Je comprends mieux maintenant votre projet.
    Belle aventure en perspective, ça donne envie.
    Si hacéis etapa en Hendaye, llámame !!! (+34 610 02 86 72)
    Bon vent à Pisco y un abrazo a los 5

    J'aime

  2. Ils l’ont fait!
    Bravo, chapeau bas, parabéns!
    Un rêve longuement mûri qui fait partie de votre histoire depuis déjà bien longtemps et vous voilà tous à bord, en famille.
    Prenez bien vos marques et faîte corps avec Pisco. On tombe vite amoureux de son bateau!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s