Pisco, le voilà

23 octobre 2017. Nous avons rendez-vous à 14h au port de La Rochelle pour la prise en mains de notre nouveau RM 1270 Pisco.

L’instant est magique.

En sortant de la voiture on a tout de suite vu les 2 voiles d’avant orange qui se dégageaient des autres mâts. La marée est basse et nous marchons d’un pas décidé sur le quai surplombant les pontons. Puis tout à coup il apparaît. Sa coque orange nous saute aux yeux. Il est enfin là, devant nous.

Magnifique.

Cyrille, qui nous a accueillis quelques instants plus tôt, s’arrête spontanément de parler. De toutes manières nous ne l’écoutions pas. Nous faisons le tour de la coque, puis du pont, nous vérifions la tension du gréement, nous admirons l’accastillage. Puis nous faisons le tour de l’intérieur.
De multiples finitions sont à revoir, manquent les bastaques, la drosse de spi, certaines ampoules… mais l’essentiel est là.

Cela faisait plusieurs jours que je dormais mal et sur la route vers La Rochelle j’appréhendais ce moment. J’imaginais être ému, peut être déçu, certainement heureux. Je découvris en fait que j’étais serein.

La prise en main se fait, puis nous déchargeons notre remorque de tout le matériel nécessaire à l’aménagement de Pisco, la literie, la cuisine, l’annexe, paddle…

Le lendemain nous sortons avec Cyrille pour tester le bateau sous voiles. Wind speed = Boat speed ! Vrai à certaines allures et conditions de vent. Les performances impressionnent.

Les enfants nous rejoignent le surlendemain avec les grands parents avec qui nous ferons une sympathique sortie vers l’île d’Aix.
Pia, Oscar et Clovis ont les yeux écarquillés devant Pisco et ils prennent possession de leurs cabines.

Il nous faudra près de 12 jours pour tout aménager et commencer à fiabiliser le bateau. Je trouve le temps de faire une formation « moteur Diesel » de 2 jours puis nous allons à Saint Martin de Ré pour une nuit.

L’endroit est mythique, c’est le théâtre de notre voyage de noces (aie! 2001) et nous faisons découvrir aux enfants les joies de Ré à vélo.

La nav de retour est du pur plaisir. Nous constatons qu’avec un ris nous allons à près de 1,5 noeud plus vite et faisons 5 degré de cap de mieux que le First 41 de l’école de voile. Pia est exceptionnelle à la barre et prend du plaisir et de l’assurance.

Oscar, qui maîtrise parfaitement les logiciels, est le navigateur, Clovis est notre capitaine de l’annexe et Pia devient barreuse officiellement. Steph a parfaitement organisé le bateau et nous décidons de faire une formation sécurité en mer pour gagner en assurance.

Il est émouvant de vivre en direct un rêve qui se concrétise…

On l’a fait!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s